Juil 27

BIEN SUIVRE LES MÉTRIQUES DE VOTRE PROJET

La semaine dernière nous vous donnions toutes les clés pour rendre un projet interne rentable.

Dans la même démarche d’amélioration de votre gestion de projet, nous vous proposons aujourd’hui d’aborder l’importance de bien suivre les indicateurs de votre projet.

 

CONDUISEZ-VOUS LES YEUX FERMÉS ?

Non, même si beaucoup de conducteurs semblent le faire ! Il est pourtant essentiel de regarder la route et les informations de votre tableau de bord pour arrive à bon port.

Au volant, comme dans la conduite de projet, vous disposez d’un grand nombre d’indicateurs qui vous permettront de prendre, en temps utile, des décision pertinentes.  Si vous commencez un projet sans avoir d’outils pour suivre vos métriques, vous risquez de foncer droit dans le mur.

Commencez par faire le tri dans vos outils en réalisant une enquête interne. Bien que vous mettiez à disposition des outils de gestion de projet, vous pourrez sonder les différents dispositifs utilisés par vos équipes, en plus de ceux obligatoires, vous vous apercevrez rapidement de leur étendue !

Chez TheCodingMachine nous avons fait l’expérience :

  • 19 % utilisent Ryver, un outil qui combine communication d’équipe (chat, forum) et gestionnaire de tâches
  • 16 % optent pour Asana, qui permet la création de tableau de projets, calendriers et échéanciers
  • 12 % préfèrent TeamGantt, qui regroupe les tâches «micro » d’un projet pour construire un diagramme de Gantt classique

Mais ils ne permettent pas de suivre l’ensemble des mesures inhérentes à la gestion de projet web.

En développant nos propres outils de suivi, nous nous sommes donnés la possibilité de suivre dans leur intégralité l’avancement de nos projets.

EN AMONT DU PROJET

À chaque phase de votre application, un certain nombre de personnes vont participer. Il est essentiel d’estimer en avance le temps passé par chaque membre de votre équipe sur le projet pour ainsi mesurer leur coût.

Pour cela, nous disposons de feuilles de calculs préconstruites : commencez par saisir le temps estimé par semaine, multipliez-le par le nombre de semaine de la phase de développement.

Nous pouvons observer dans l’exemple ci-dessousque le chef de projet à passer plus de temps que prévu, et le coder un peu moins. Ainsi, la marge réelle est plus importante que la marge estimée.

Bien mesurer ses métriques

Bien mesurer ses métriques 2

 

 

 

 

Vous pouvez avoir travaillé moins en phase de conception, avoir dépasser vos prévisions en phase de recette, et pour autant rester rentable sur la globalité de votre projet.  La métrique dans ces tableaux est donc le nombre de jours alloués par semaine, il est donc essentiel de faire régulièrement le point sur celle-ci pour bien mesurer l’avancement de votre projet.

 

Aussi, avant tout lancement de projet, il est primordial de lever les risques qui lui sont inhérents. Cette étape clé vous permettra d’identifier les aléas possibles et de les anticiper pour éviter de mettre en péril votre planning.

Voici un exemple de notre outil, la QAMachine :

Image 3 Qa Machine

 

AU COURS DU PROJET

Au-delà de l’importance d’harmoniser les usages des outils internes, il est important de posséder un système commun permettant de suivre et d’analyser l’ensemble des métriques d’un projet : la vie détaillée d’un projet, les ressources disponibles et consommées, la gestion des priorités…

Grâce à notre outil spécifiquement développé en interne, nous avons la possibilité de vérifier si notre planning est correctement respecté, et ce à chaque phase de notre projet :

TimeMachine TCM

 

 

La gestion des tâches et des jalons est essentielle dans la conduite de votre projet : ils permettent de marquer la fin d’une phase, que les livrables attendus ont bien été produits et validés. Ils donnent ainsi les indicateurs de votre avancement général.

 

jalons

 

Par exemple, les phases de conception et de développement du projet A ont été réalisés dans les temps estimés, en revanche la deuxième partie du développement a dépassé les prévisions.

PENDANT LA RECETTE

En phases de cross-test en interne ou de test côté client, vous devez trouver des anomalies. Si vous n’en trouvez pas du tout, ou pas suffisamment, cet indicateur est synonyme d’une application pas assez testée. À contrario, si vous en trouvez trop, c’est que votre livrable n’est pas assez qualitatif.

 

De la même manière, pendant la recette, votre client peut vous faire des demandes évolutives, corrélées à son besoin :

  • S’il n’y a pas d’évolutions, c’est que vous avez parfaitement cerné le besoin de votre client: vous êtes donc le mieux placé pour lui proposer des évolutions pertinentes
  • S’il y en a trop, c’est qu’il y a un problème de conception

Cette information est donc un bon indicateur sur la conception globale de votre projet.

  

En conclusion, il existe un grand nombre d’outils et de métriques pour suivre l’état de santé de votre projet.

 Vous devez toutes les prendre en compte pour être sûr d’atteindre vos objectifs, mais aussi – à postériori – de ne pas reproduire les mêmes erreurs.