fbpx
Guide Gratuit

Comment rédiger un cahier des charges pour réussir votre application métier ?

Vous êtes en charge de la digitalisation des processus métiers de votre entreprise mais vous ne savez pas par où commencer votre cahier des charges ? Ce livre blanc est fait pour vous !

Recevoir le livre blanc

Dans ce guide, découvrez :

  • Comment construire la vision d'ensemble de votre application,
  • Décrire le fonctionnement de votre application,
  • Comment faire les bons choix techniques,
  • Nos conseils pratiques pour une rédaction efficace
Ce livre blanc propose de vous guider tout au long de la conception de votre application métier !

A propos de ce livre blanc

Ce livre blanc fait partie d’une série “Modèle de cahier des charges”. La précédente version, intitulée “Modèle de cahier des charges pour votre site Internet”, a été téléchargée plus de 10 000 fois depuis son lancement ! Nos lecteurs nous ont réclamé une version pour les applications « métiers » de ce cahier des charges.

Dans ce document, vous trouverez toutes les clés pour rédiger un cahier des charges d’un bon niveau (et nous en avons lu des paquets). Il reprend l’ensemble des éléments à collecter et à présenter mais pas seulement. Il décrit les différentes réflexions que vous devrez conduire avant de lancer votre projet. Il doit vous permettre de consulter d’éventuels prestataires pour vous accompagner dans ce projet.

Rédiger un cahier des charges n’est pas forcément réservé à un spécialiste ! D’abord parce que nous avons fait un gros effort pour être compréhensibles (donc nous serions embêtés si vous n’y arriviez pas) et ensuite parce que ce document est très important. Il met en place toute la structure du projet et permet de définir les premières briques fonctionnelles et techniques. Bref, le cahier des charges, c’est le document de fondation de votre projet ! Nous conseillons d’ailleurs de le faire même si vous ne consultez aucun prestataire.

Ce document s’adresse autant aux chefs de projets, aux DSI, aux services achat et même aux directeurs marketing ou métiers. Tous ceux qui voudraient pouvoir synthétiser rapidement un projet et éventuellement consulter un prestataire.

Toute l’équipe de TheCodingMachine vous souhaite une bonne lecture et de beaux projets. Si vous souhaitez en discuter avec nous, nous en serions ravis !

Introduction

Une application métier peut prendre des formes très différentes. On désigne par application métier un outil qui permet par exemple : d’automatiser des tâches, modéliser un processus de gestion, en particulier gérer et créer des documents, gérer des interactions entre des groupes d’utilisateurs, faire le lien avec d’autres applications ou même d’autres entreprises. C’est même souvent un savant mélange de tout cela. Bref le terme “application métier” couvre un très grand nombre de situations et donc d’outils.

En effet, il est rare que l’organisation d’une entreprise ressemble à celle d’une autre. Les processus, les groupes d’utilisateurs ou encore le système d’information sont particuliers (ce qui complique l’intégration). Trouver sur le marché une solution suffisamment proche de son besoin est donc parfois compliqué voire impossible. Il y a évidemment beaucoup de sujets qui ont su se standardiser comme par exemple la comptabilité, la gestion client (CRM qui signifie Customer Relationship Management) ou des outils marketing, des applications de paye, des applications liées à des métiers très réglementés… mais ce n’est pas notre sujet (bien que beaucoup de thèmes traités dans ce document pourraient vous inspirer !).

Le terme application métier regroupe en général des applications qui ont un point commun : elles nécessitent d’être développées de manière spécifique ou, si elles reposent sur une plateforme de marché, requièrent beaucoup d’adaptations. Vous aurez donc besoin pour développer ou faire développer cette solution d’un cahier des charges qui décrit suffisamment finement ce que vous souhaitez.

Donc, que l’on cherche à adapter ou que l’on développe de zéro une application métier, la problématique est la même, il faut réussir à présenter dans un document tous les aspects du projet : le contexte et les objectifs, ce que l’on attend de l’application en termes fonctionnels, techniques et l’organisation du projet (méthodologie par exemple).

Ce livre blanc a donc pour objectif de préciser quels éléments doivent être détaillés dans votre cahier des charges. Il propose un modèle que vous pouvez suivre. Il détaille un plan type et les questions que vous devez vous poser lorsque vous rédigez votre cahier des charges.

Comprendre et effectuer les choix techniques

Penser que la technique ne vous concerne pas serait une grossière erreur même si vous n’y connaissez rien ! Évidemment, le sujet peut faire peur à certains mais ne pas prendre le temps d’y réfléchir peut poser deux problèmes : être limité par la technique : à un moment, plus tard, vous souhaiterez développer une nouvelle fonctionnalité et, si vous avez fait un mauvais choix, ce développement pourra vous coûter extrêmement cher !

Il y a aussi une forte tentation à l’universalisme : une solution a déjà été développée dans un autre service, pourquoi ne pas continuer sur la même plateforme ? Une solution open source ou du marché propose une très large palette fonctionnelle, pourquoi ne pas partir avec ? Bref, beaucoup de raccourcis qui sont dangereux parce que si la solution n’est pas parfaitement adaptée à la plateforme web que vous souhaitez, il y a de fortes chances de rencontrer de grosses difficultés (nous intervenons sur beaucoup de projets à cause de mauvais choix).

Notre conviction est qu’il faut choisir la solution technique en fonction des fonctionnalités que vous souhaitez et surtout pas l’inverse. Ne laissez pasla technique aux experts. Lors de votre appel d’offres ou de vos réunions internes faites-vous expliquer tous les points qui vous semblent obscurs, demandez des choix argumentés et n’acceptez aucune solution a priori !

Il est difficile de donner un panorama complet de toutes les technologies possibles. Pour tenter malgré tout de vous donner une quelques idées générales : il y a les CMS (Content Management System) qui conviennent généralement assez bien aux sites de contenus et où le besoin d’un espace connecté est faible ou inexistant. Il peut s’agir de Drupal ou WordPress par exemple.

Il y a ensuite les solutions qui offrent plus de souplesse pour gérer le design, l’expérience offerte aux utilisateurs de votre plateforme. Elles présentent des APIs qui peuvent être consommées par différents devices (web ou mobile). Ces solutions sont appelées headless CMS. Il peut s’agir par exemple de Strapi ou Prismic.io pour les contenus ou Sylius pour le e-Commerce.

Pour les solutions plus complexes ou plus spécifiques, la plupart du temps, une solution sur-mesure est conseillée. La solution technique est donc de développer la solution grâce à une stack (ensemble de composants techniques) complète : framework back (Symfony ou Laravel par exemple), framework front (Vue, React ou Angular par exemple), base de données (MySQL, Mongo).

La technique est devenue votre alliée ? Regardons le sujet d’un peu plus haut. Il est temps de voir le système dans son ensemble.

Pour lire la suite,
recevez notre livre blanc