Sep 17

Interview : L’IMPORTANCE DE LA FORMATION INTERNE

Cette semaine, Thibaut Balmette et Kévin Nguyen vous parlent des formations internes chez TheCodingMachine.

 

TOUT D’ABORD, POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ?

Kévin J’ai fait mes débuts chez TheCodingMachine il y a plus de 12 ans maintenant en tant que prestataire. J’ai très vite accroché avec l’esprit et j’ai été embauché pleinement en 2008, avant de devenir associé 2 ans plus tard. Mon rôle en tant que Directeur de projet est d’encadrer une équipe de 8 personnes, et en tant qu’associé de réfléchir à la stratégie d’ensemble de TheCodingMachine, notamment de la partie RH, ce qui inclus le recrutement et la formation.

Thibault A l’issue de mon cycle d’Ingénieur Logiciel à l’ISEP Paris, (École d’Ingénieur du Numérique) j’ai intégré TheCodingMachine début 2016 pour y effectuer mon stage de fin d’études. En juillet 2016, j’ai été embauché en CDI en tant que Chef de projet web. En interne, je m’occupe également d’organiser les formations internes.

POUVEZ-VOUS NOUS DIRE UN MOT SUR LA POLITIQUE DE RECRUTEMENT CHEZ THECODINGMACHINE ?

Kévin Le marché de l’emploi est tendu et on rencontre des difficultés à embaucher des profils avec 1 ou 2 ans d’expériences. C’est pourquoi notre recrutement a toujours été axé sur l’embauche de stagiaires de fin d’études. Pour nous, c’est un moment privilégié pour prendre le temps de former un futur collaborateur correctement, mais aussi de nous assurer qu’il pourra s’intégrer facilement à notre structure, à nos effectifs et qu’il se sentira épanoui dans son travail. En effet, lorsque l’on parle de recrutement, on entend nouveaux arrivants mais il y aussi « garder les gens » et nous sommes convaincus que la bonne entente et l’ambiance sont des facteurs de rétention.

Thibault : En tant qu’ancien stagiaire, je peux confirmer qu’on est vraiment accompagné… le temps de trouver nos marques, de nous épanouir dans l’entreprise mais aussi dans le quotidien du métier : travailler en équipe, être confronté tôt à la gestion de projet ce qui n’est pas le cas de toutes les sociétés. Chaque entreprise a ses propres spécificités, qui ne sont pas des points abordés dans les cursus scolaires. Il est donc important que chacun comprenne la manière de travailler de sa société et s’y sente bien !

VOUS AVEZ TOUS LES DEUX LA RESPONSABILITÉ DE LA FORMATION. COMMENT S’OPÈRE CETTE VOLONTÉ RH AU NIVEAU DE LA FORMATION INTERNE ? 

Kévin : Quand on recrute beaucoup de bons profils mais inexpérimentés, la formation est un enjeu très fort. Les écoles préparent très bien les étudiants mais dans notre secteur, il y a beaucoup de choses à apprendre et qui vont au-delà de l’enseignement à proprement parlé : la réalité organisationnelle d’un projet, sa réalité financière, mais aussi la réalité « humaine ». Ces profils, qui n’ont pas encore d’expérience professionnelle importante, on a tout intérêt à les préparer au mieux à cette réalité du poste de chef de projet.

Thibault Chez nous les profils sont vraiment très différents : certains ont fait beaucoup plus de développement, alors que d’autres ont déjà abordé la gestion de projet dans leur stages précédents. L’idée de notre plan de formation interne est d’offrir un socle commun de connaissances, d’aborder considérations techniques plus poussées que ce qui a pu être vu en cours, et des compétences essentielles qui s’étendent sur tout l’éventail de notre métier, peu importe le cursus de l’étudiant.

COMMENT VOUS ETES-VOUS ORGANISÉS ?

Kévin : Aujourd’hui nous sommes un vrai groupe dédié à la formation, avec tout un éventail de compétences complémentaires pour mettre en œuvre notre plan de formation : un membre de la Direction Technique, de deux chefs de projets expérimentés et des responsables des ressources humaines et la communication. Nous nous réunissons tous les mois pour échanger sur le sujet.

Thibault : Chacun est partie prenante et a un vrai rôle à jouer ! :

  • Le pole RH nous informe des arrivées de nouveaux collaborateurs et à quel moment il est le plus opportun de lancer le cycle de formation,
  • La direction Technique et les Chefs de projets proposent des thèmes à aborder
  • La communication nous apporte son soutien pour la création des supports, pour diffuser en interne et sur notre blog nos différentes formations

Mais c’est aussi le fruit d’une concertation avec tous les collaborateurs : certains chefs de projet peuvent proposer des formations au groupe de travail, notamment s’il est expert d’un langage en particulier. Aussi, si un directeur de projet identifie des collaborateurs en situation de difficulté, il peut proposer alors une formation plus appropriée.

CONCRÈTEMENT POUR LES SALARIÉS, POUVEZ-VOUS NOUS DÉTAILLER UN PEU PLUS L’ACTIVITÉ DU GROUPE DE TRAVAIL FORMATION ?

Kévin :  Chez nous, chaque salarié est confronté très tôt à la gestion de projet ! Dès sa période de stage, un collaborateur est amené à travailler sur différentes phases d’un projet web, ou sur un langage de programmation particulier.

Pour l’accompagner au mieux nous avons mis en place ce qu’on appelle dans notre jargon des « Formations Noob ». Nous avons listé tous les sujets essentiels à aborder en tant que nouvel arrivant. Ensuite, sur la base du volontariat, des connaissances et de la disponibilité des chefs de projets expérimentés, nous avons organisé un planning de formation qui s’étend de mars à septembre au rythme d’une formation par semaine.  On alterne alors entre formation technique, managériale et gestion de projet.

Par exemple : comment interagir avec un client ?  Comment gérer un projet ? Quels sont les langages qu’on utilise au quotidien ? Mais on aborde aussi quelques particularités comme les nouvelles versions ou évolutions des langage… les technologies changent souvent et nous faisons évoluer nos formations pour rester à la pointe de notre expertise.

Thibault Nous ne nous adressons pas qu’aux nouveaux mais aussi à l’ensemble des membres de TheCodingMachine, qui a un vrai besoin de formation continue. Nous avons mis en place des formations managériales, qui portent plus sur le savoir-être que sur le savoir-faire mais aussi nous avons instauré le concept de « Point du vendredi » !

Chaque vendredi à 10h, n’importe qui peut proposer un thème dont il veut discuter : il peut s’agir de technique mais aussi de sujets orientés gestion de projet, ou bien même de stratégie marketing. 

AVEZ-VOUS D’AUTRES EXEMPLES DE CET ACCOMPAGNEMENT ? 

Thibault Avec la direction technique, nous proposons des sessions de Peer Coding.

L’idée c’est de proposer de passer deux demi-journées (1 mois après arrivée, 1 mois avant l’issu du stage) avec la personne, assis à son poste de travail, à la fois pour l’accompagner dans son développement, pour répondre à ses questions techniques ou de méthodologie, de l’aider … mais aussi de constater l’évolution de son autonomie et les progrès fait pendant le stage.

QUELLES SONT VOS PRIORITÉS POUR LES MOIS À VENIR ?

Kévin : Le cycle de formation spécifique aux nouveaux arrivants (formations noob) se termine à la fin du mois de septembre et nous auront toute une session de réflexion à mener pour aborder le prochain cycle 2019.

Cette année, nous avons mis en place des questionnaires de satisfaction à la fin de chaque session de formation, que nous les analysons ensuite avec le formateur afin d’identifier des axes d’amélioration, et surtout connaître les attentes de nos collaborateurs.

Thibault Pour la prochaine session, nous avons plusieurs objectifs :

  • Le premier est évidemment de continuer à proposer des thèmes innovants et qui collent à notre quotidien;
  • Le second est de permettre un meilleur engagement des nouveaux arrivants avec plus d’exercices pratiques pendant la formation
  • Le troisième est d’instaurer un système de questionnaire pour vérifier les acquis à l’issue de chaque point de formation

L’idée est de pouvoir identifier une personne en difficulté et lui proposer un meilleur accompagnement avec des solutions complémentaires, comme le Peer Coding par exemple.

Régulièrement nous nous remettons en question pour nous améliorer, rendre les formations les plus intéressantes possible et qu’elles soient au plus proche de notre réalité de travail.